Le Cissexisme en milieu universitaire

(Article d’abord publié dans l’agenda associatif de l’UQAM. À l’équipe de l’agenda : super beau travail!)

 

Le cissexisme désigne le biais favorable des institutions et de la société envers les individus qui s’identifient au genre qui leur a été assigné à la naissance (cisgenres), au détriment des individus s’identifiant à un genre autre que celui assigné à la naissance (trans*). Le terme « cissexisme » renvoie à celui couramment utilisé de transphobie, terme qui oblitère toutefois les micro-agressions et l’invisibilité structurelle dont sont victimes les personnes trans*, choses auxquelles la notion de cissexisme entend pallier en dénonçant les privilèges pris pour acquis que s’arroge la majorité cisgenre. En milieu universitaire, le cissexisme s’articule de plusieurs manières, particulièrement en ce qui concerne certains comportements administratifs, collectifs et individuels.

Au niveau administratif, le fait de considérer le genre assigné à la naissance comme une donnée publique cause un grave préjudice à la communauté trans*. En effet, chaque administrateur.trice pouvant avoir accès à une donnée telle que le genre assigné à la naissance est susceptible de la divulguer, tout comme le marqueur de sexe figurant dans le code permanent peut se révéler être diffamant pour une personnes trans* : celui-ci fait en sorte que, par exemple, le simple acte de montrer sa carte étudiante pour obtenir un service (bibliothèque, impression, audio-visuel…) peut devenir un moment des plus anxiogènes pour une personne trans*. La stricte utilisation du prénom légal, qui peut ne pas correspondre au prénom usuel ou à l’identité des personnes trans*, est une barrière administrative qui est imposée aux personnes trans* sans que cela ne soit absolument nécessaire et qui rend chaque liste d’étudiant.e.s potentiellement dangereuse pour ces individus.10646720_1463555270585992_4799607728092839841_n

À un niveau plus collectif ou individuel, le fait de prendre pour acquis que chacun s’identifie au genre qui lui a été assigné à la naissance est un bon exemple de cissexisme. Il ne s’agit pas d’un droit, pour les personnes cisgenres, de savoir si une personne est transgenre ou non : en assumant que chacun est cisgenre jusqu’à preuve du contraire, la collectivité contribue à l’invisibilité et à la stigmatisation des personnes trans*. Aussi, le fait de considérer le sexe anatomique comme étant une donnée fiable pouvant déterminer le comportement et l’identité des individus est discriminant et cissexiste, puisque la seule existence de personnes trans* devrait convaincre que ce ne sont pas toutes les femmes qui ont une vulve et que ce ne sont pas tous les garçons qui ont un pénis. Le reconnaître, c’est intégrer les personnes trans* dans la collectivité sans que cela cause préjudice à qui que ce soit.

Au sein même de ce qu’il est convenu d’appeler les communautés LGBT, les personnes trans* peuvent être victimes de cissexisme. Le transgendérisme y est encore souvent perçu comme une forme « extrême » d’homosexualité, et il n’est pas rare de le voir traité comme étant une « orientation sexuelle » (alors qu’il s’agit d’un parcours ou d’une expérience), ce qui invalide à la fois la sexualité des personnes trans* — qui peuvent aussi bien être hétérosexuelles qu’homosexuelles, bisexuelles, pansexuelles, etc — que leur identité. Il est du ressort de chaque individu de faire du milieu scolaire un espace plus sécuritaire et accueillant pour les personnes trans*, en désamorçant les mécanismes d’invisibilisation de l’expérience trans* et en faisant de celle-ci une expérience toute aussi valide que l’expérience cisgenre.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s